Serge Lang 3 Janvier 1987 - Journal
« Un ami disparaît. Il avait 64 ans. Il est mort hier après midi sur une de ces routes sournoises qu'il connaissait si bien, proche de la Suisse qu'il aimait et depuis si longtemps. Avec Jean de Gribaldy disparaît la figure la plus originale du cyclisme français et international du dernier quart de siècle. Un aventurier des temps modernes aussi.

Ancien coureur professionnel, cet authentique aristocrate de par le gotha, mais aussi par les qualités de son coeur, Jean donna, à sa manière, l'exemple de ses possibilités innombrables offertes par un cyclisme moderne, en pleine évolution.

Certes, Jean de Gribaldy, comme tous les hommes d'action, fut souvent critiqué. L'attachement que lui témoigne depuis tant d'années un champion d'exception comme Sean Kelly, qui le pleure avec nous aujourd'hui, témoigne de la dimension de sa personnalité. Les triomphes qu'il accumula avec ses équipes en tant d'années témoignent enfin de la qualité de sa direction sportive. Enfin, on n'oubliera jamais l'attachement que Jean de Gribaldy éprouva depuis une trentaine d'années pour le cyclisme suisse des plus humbles aux plus grands espoirs.

Avec lui disparaît aujourd'hui un grand aventurier du sport. Mais c'est l'ami que nous pleurons avant tout. Sans lui, il manquera toujours quelqu'un derrière les pelotons des grandes courses internationales. »

N.B : Serge Lang, décédé en 1999, est un ancien journaliste au quotidien sportif "L'Equipe". Il est à l'initiative de la création avec un groupe de journalistes et d'entraîneurs de la Coupe du monde de ski alpin en août 1966 lors des Championnats du Monde. Il participa aussi activement à la création, en 1989, de la Coupe du monde de cyclisme.

Partager
©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com