Le Coureur Cycliste

Vicomte en titre, il est de la lignée de la noblesse piémontaise. Sa famille, de Gribaldi (oui, bien avec "i" final comme l'atteste son état civil), établie en Savoie au XVIe siècle, originaire de Chieri, est une branche de la maison de Broglia, d'où est issue la famille française de Broglie.

Jean Prosper Laurent Simon de Gribaldy, fils de Madeleine Aimée Rose Garnache-Barthod et de Francis Henri de Gribaldi, fermier du Haut-Doubs (les Gras), effectue ses études au collège de Morteau. Technicien en horlogerie, il enseigne comme maître d’école pendant un mois en 1940.

C’est en voyant passer à Morteau Antonin Magne, paré du maillot jaune du Tour de France 1931, que le jeune Jean, âgé de neuf ans, décide qu’il deviendra coureur cycliste. "Ce truc là, si beau, si coloré, j'en ferai partie un jour". Ce sera effectivement le cas, en 1947, 1948 et 1952.

Je n'ai jamais rêvé de le gagner, ni même d'y jouer un rôle important. Je voulais simplement le disputer au moins une fois", déclarera Jean dans les colonnes de l'Est Républicain, en juillet 1981... en plein Tour de France mais cette fois comme directeur sportif. Il débute sa carrière en 1939 au Vélo Club de Pontarlier. Après avoir quitté les magnifiques payages du Haut-Doubs, auxquels il restera néanmoins intiment attachés, et irrésistiblement attiré par Besançon, la grande ville voisine animée et terre de cyclisme, il  poursuit comme amateur à l'Union Cycliste Bisontine (après fusion, l'Union Vélocypédique Bisontine), au Vélo Club de Valentigney et au Racing Club de Franche-Comté. Coureur de petit gabarit (1m64 pour 64 kg), et excellent grimpeur, il remporte le Championnat du Doubs et Montereau-Paris en 1944. Il réalise 40,874 km dans l'heure au Vélodrome de Besançon (Stade Léo Lagrange) en 1943, quelques années après son inauguration.

Il devient professionnel en 1945, au sein de la formation Peugeot-Dunlop, dirigée par Camille Narcy, dans laquelle il côtoie Camille Danguillaume, Paul Giguet, Maurice de Muer. Il est le co-équipier d'Emile Idée en 1948, et participe avec lui dans l'équipe Peugeot au 31e Tour d'Italie remporté par Fiorenzo Magni ainsi qu'au Dauphiné Libéré (vainqueur Edouard Fachleitner). Après un court passage chez Mervil en 1950 avec Pierre Brambilla (Dauphiné Libéré et Grand prix du Midi-Libre), il intègre l'équipe Terrot en 1951, dont font partie successivement Adolphe Delleda, Charly Gaul ou encore Jean Robic (Dauphiné Libéré 1952). 

Vice-champion de France sur route à Montlhéry en septembre 1947 derrière Emile Idée, c'est aussi un excellent coureur de cyclocross, une discipline très exigeante à laquelle il accordera toujours un vif intérêt. Dans le Tour de France 1948, vaincu par la fatigue due à une intoxication alimentaire, il abandonne après une magnifique étape la veille à Lausanne et alors que la course passe chez lui. « Vas-y, de Gribaldy, les bisontins sont là ! » annonçait une banderole. Miroir Sprint du 21 juillet 1948 consacra d’ailleurs un encart à celui qui aurait pu être le héros de cette étape Lausanne-Mulhouse, la 16e de ce Tour remporté par l’italien Gino Bartali (voir la galerie photos).

Après une fracture de l’omoplate durant Paris-Valenciennes le 30 mai 1954, Jean de Gribaldy se retire des pelotons... comme coureur. "J’en avais marre de ce cyclisme de grand père. On marchait à coups de "fais pas ci, fais pas ça". Ma chute est arrivée à point. J’ai filé à la Coupe du monde de football en Suisse où je n’ai pas manqué un match et bye bye vélo", précisera t’il rieur en 1984.

Au revoir, mais pas adieu. Car la vie sans cyclisme est pour lui impossible. Invraisemblable.

Une autre aventure l'attend, elle commencera en 1964. Presque par hasard, à la demande d'un ami, Jean Leulliot, organisateur de la Route de France.

Les Equipes du Coureur Jean de Gribaldy

1945 : Peugeot - Dunlop (France)

1946 : Peugeot - Dunlop (France)
1947 : Peugeot - Dunlop (France) / Allegro (Suisse)
1948 : Peugeot - Dunlop (France)
1949 : Peugeot - Dunlop (France)
1950 : Mervil-Dunlop (France)
1951 : Terrot - Wolber / Terrot Hutchinson (Belgique) / Tigra (Suisse)  
1952 : Terrot - Hutchinson / Terrot - Wolber (France)
1953 : Terrot - Hutchinson (France) / Terrot - Wolber (France) / Schlegel (Suisse)
1954 : Terrot - Hutchinson / Terrot - Wolber (France)

  • 1946 Peugeot - Dunlop
     
  • 1947 Peugeot - Dunlop / Allegro *
  • 1948 Peugeot - Dunlop / Allegro *
  • 1949 Peugeot - Dunlop
  • 1950 Mervil-Dunlop **
  • 1951 Terrot - Wolber / Terrot -Hutchinson / Tigra (au Tour de Suisse du 15 au 23/06/1951)
     
  • 1952 Terrot - Hutchinson / Terrot - Wolber
  • 1953 Terrot - Hutchinson (encadrement Pierre Dion) / Schlegel (au Tour de Suisse du 17 au 24/06/1953)
  • 1954 Terrot - Hutchinson  (encadrement Pierre Dion)
* Dans les années 40/50 les sponsors suisses formaient souvent des équipes ponctuelles (voire des sélections nationales) à l'occasion des Tours de Romandie et de Suisse. Jean participe et abandonne au Tour de Suisse 1947... Une équipe Allegro est au départ de cette épreuve, sponsorisant une sélection française composée de Francis Fricker, Jean-Marie Goasmat, Lucien Charles Lauk, André Mahé, Léon Level.... Il court avec le dossard 61 comme "individuel". En 1948, Jean porte un maillot Allegro au Tour de Romandie.

Merci infiniment à Jean-Louis Bey de Mémoire du Cyclisme.

** Sous les couleurs Mervil en 1950 durant le Dauphiné Libéré et le Tour du Maroc notamment (directeur sportif Paul Maye), qui se court du 18 avril au 6 mai 1950. Jean abandonne sur chute lors de la 6e étape entre Kasbah et Tadla Meknès. Son équipier Adolphe Deledda termine second au classement général final. Lors de cette épreuve, Jean contracte une dysenterie amibienne chronique, causée par un parasite protozoaire microscopique présent dans l'eau. Après un abandon prématuré dans le Dauphiné Libéré, il reste absent des pelotons plusieurs mois avant d'y faire son retour le dimanche 17 décembre lors du cyclocross de Beaune. 
Le Palmarès du Coureur Jean de Gribaldy (voir la galerie photos, rubrique "le Coureur")
1941
2e Grand Prix Gibbs
(amateur,
Dole, 13.07.1941, 45 km, vainqueur Jean-Jacques Lamboley)

1942
Recordman du record de l'heure sur le vélodrome de Besançon
(40, 900 km)
Champion du Doubs
1er Critérium du Printemps
(amateur, Belfort, 25 ou 26.05 1942, 130 km en 4h01)
1er Grand Prix de Valentigney
(amateur, 24.05.1942, 80 km en 2h55)
Vice-champion du Doubs et Jura
(amateur,
junior, contre la montre, 17.05.1942)
2e Critérium  du Ballon d'Alsace
(amateur, 16.08.1942, vainqueur Georges Catté)
3e Grand Prix de Beaulieu
(amateur, 30.08.1942, vainqueur Roger Bon)
2e Grand Prix de la pédale vésulienne
(amateur, 04.10.1942, vainqueur Georges Catté)
1er Grand Prix du Petit Comtois
(amateur, avec Jean-Jacques Lamboley, Besançon, omnium piste, 13.09.1942)

1943
Champion du Doubs
1er Course de Classement de l'Union Vélocipédique Bisontine
(amateur, 28.03.1943, 50 km en 1h33')
1er Circuit de la Motte à Vesoul
(amateur, 03.06.1943, 75km en 1h56')
1er Grand Prix de la Coiffure (vitesse)
(amateur, vélodrome de la Gibelotte Besançon, 06.06.1943)
1er à Mandeure
(amateur, 30.05.1943, CLM par équipe, 80 km en 2h04'52", Lauzet, Nicod, Marion, Marchand)
2e Prix Cautenet à Paris (arrivée à la Cipale)
(amateur, 20.06.1943, 154 km, vainqueur Husson)

1944
Champion du Doubs
1er Paris-Montereau-Paris
(04.06.1944, 150 km en 3h38')
2e de Paris-Ezy à 10 centimètres
(amateur, 02.04.1944, vainqueur Roger Prevotal)

1er Grand Prix de Lorraine
(amateur, 16.04.1944, 140 km en 3h42')

1er Grand Prix Gibbs
(amateur, Dijon, 23.04.1944)
1er Grand Prix des amis du cyclisme
(amateur, Vierzon, 29.05.1944, 144 km en 4h16'50")
1er Premier Pas sur piste
(amateur, Besançon, 21.05.1944, vitesse 200 mètres)

1945
1er Grand Prix de la Libération de la Haute Saône à Lure (16.09.1945)
28e Paris-Roubaix 
(09.04.1945, vainqueur Paul Maye en 7h52'54", 246 km, 130 engagés, 100 partants, 28 classés, moy. 31,200 km/h)

4e Grand Prix de Provence
(06.05.1945, vainqueur Fermo Camellini, 240 km, 43 partants, 12 classés, moy. 34,323 km/h)

14e Critérium de Porrentruy
(07.07.1945, vainqueur Ferdi Kuebler)

11e Circuit des vins de Bourgogne
(26.08.1945, vainqueur Giuseppe Tacca)

8e Saint-Etienne Montluçon
(10.09.1945, vainqueur Pierre Cogan, 230 km en 6h42'35",
moy. 34,378 km/h)

1946
1er Critérium du Ballon d’Alsace
(15.08.1946, 30 km en 58')
1er Grand Prix de Besançon
1er Grand Prix des Commerçants de Besançon
(07.07.1946, 240 km)

1er Grand Prix Grison-Bathelier
(Dijon, 14.04.1946)
1er Championnat de Franche-Comté de Cyclo-cross
2e GP de Chalon sur Saône - Prix Meubles Boeuf
(30.06.1946, 125 km, vainqueur Roger Bernigaud en 3h18')
3e A travers Lausanne
(à 17", 22.09.1946, vainqueur Fermo Camellini, 4,5 km en 11'26", moy. 23,615 km/h)
3
e à Moutier
(vainqueur Gottfried Weilenmann)
9e Championnat de France cyclocross
(24.03.1946, Fontainebleau, 23 km, vainqueur Robert Oubron en 1h01'47'', 54 partants)

6e Grand Prix de Nice
(10.03.1946, vainqueur Antoine Giauna en 4h04'25'', 160 km, moy. 39,277 km/h)
16e Paris-Reims
(23.06.1946, vainqueur Louis Caput en 6h37'20''
, 240 km, 114 engagés, 104 partants, 43classés)
32e Monaco-Paris
(dite "Course du Tour de France", du 23 au 28.07.1946, vainqueur Apo Lazarides, 1316 km, 77 partants, 37 classés)
9e de Paris-Nice
(à 8'30", du 01.05 au 05.05.1946, vainqueur Fermo Camellini, 114 partants, 46 classés, 1262 km)
10e du Grand Prix de Cannes (24.03.1946, vainqueur Paul Neri, 160 km)
10e Paris Arras
(sous les couleurs du VMC Valentigney, 25.08.1946, vainqueur Cesar Marcelak)

54e Grand Prix des Sports
(31.03.1946, 204 km - 153 partants, 54 classés, vainqueur Urbain Caffi en 5h21'01'',  moy. 38,128 km/h, première épreuve "pro" de Raphaël Geminiani, départ dans la banlieue parisienne et arrivée au Parc des Princes)

1947
2e du championnat de France sur route
(15.09.1947, Montlhéry, 250 km, 30 partants, 6 classés, vainqueur Emile Idée en 7h05'34", moy. 35,247 km/h)

4e du Circuit du Ventou
(01.06.1947, vainqueur Edouard Fachleitner en 8h09'21", 200 km, moy. 24,522 km/h)
6e Grand Prix de la Libération
(08.09.1947, Beaune, vainqueur Joseph Dessertine)
10e Grand Prix de Cannes
(16.03.1947, vainqueur Raymond Guegan en 4h31'48", moy. 35,320 km/h)

7e A travers Lausanne
(à 39", 28.09.1947, vainqueur Fausto Coppi, 4,5 km en 11'28'1", moy. 23,546 km/h)
19e Zurich-Lausanne
(vainqueur Renzo Zanazzi)


1948
1er Tour du Doubs
(22.08.1948, 260 km en 7h15')

2e de Paris Limoges
(13.06.1948, vainqueur Louis Caput en 9h59'50", 363 km, 80 partants, 37 classés)
3e  A travers Lausanne
(26.09.1948, vainqueur Jean Robic, 4,5 km en 12'02", moy. 22,437 km/h)
5e 1ère étape Critérium du Dauphiné
(vainqueur final Lucien Teisseire)

8
e  Critérium de l'Est Eclair - Troyes
(03.10.1948, vainqueur Guy Lapébie, 100 km en 2h31)
20e Championnat de France cyclocross
(07.03.1948, Charbonnières, vainqueur Roger Rondeaux)
10e Critérium du Centenaire 
(02.05.1948, Neuchatel, 100 km en 2h27'36", vainqueur Severino Rigoni)

10e e.a de la Boucle de la Seine
(30.05.1948, vainqueur Urbain Caffi, 280 km  en 7h14'05", moy. 38,701 km/h
, 122 partants, 71 classés)
12e  Tour du Lac Leman
(28.08.1948, vainqueur Dominique Torelli)


1949
2e  dans Nice - Mont Agel
(à 16", 13.03.1949, vainqueur Lucien Lazarides, 38,6 km en 1h19'56", moy. 28,974 km/h)
2e  A travers Lausanne
(à 5", 01.05.1949, vainqueur Fritz Schär, 4,5 km en 12'30")
6e Championnat de France cyclocross
(27.02.1949, Nancy, vainqueur Roger Rondeaux, 24,8 km en 1h04'04". Jean est retardé après la perte d'une chaussure)
6e Grand Prix de la Libération
(08.09.1949, vainqueur Joseph Dessertine)
9e  du Championnat de Zurich  
(08.05.1949, vainqueur Fritz Schaer, 218 km en 5h46'04", 44 partants, 32 classés, moy. 37,795 km/h)
64e de Milan-San Remo
(19.03.1949, vainqueur Fausto Coppi, 290,5 km en 7h22'25", 202 partants, 118 classés, moy. 39,397 km/h)
90e de Paris-Roubaix
(18.04.1949, vainqueurs Serse Coppi et André Mahé ex-æquo, 244 km, 217 partants, 109 classés, moy. 39,356 km/h)
16e  e.a de Paris-Tours
(15.05.1949, vainqueur Albert Ramon, 251 km en 6h33'58", moy. 41,377 km/h)
14e de Bordeaux-Paris
(25.05.1949, vainqueur Jesus Moujica, 586 km en 17h01'49", moy. 34,409 km/h)
25e Grand Prix de Suisse
(02.10.1949, Zurich, vainqueur Ferdi Kubler, contre la montre de 100 km)


1950
1er cyclocross de Vesoul
(19/02/1950, 22 km en 46')

3e cyclocross de Morvillars
(22/01/1950, vainqueur Roger Bon, 18km en 33'21")
9e e.a. Milan-San Remo
(19.03.1950, vainqueur Gino Bartali, 282 km en 7h18'52", moy. 38,553 km/h). Jean arrive dans un peleton de 42 coureurs  mais la 9e place n'a pas été attribuée.
6e Nice-Mont Agel
(05.02.1950, vainqueur Emile Teisseire, 38,6 km en 1h21'03", moy. 28,574 km/h)
9e Championnat de France cyclocross
(à 2'40", 26.02.1950, Fontainebleau, vainqueur Pierre Jodet, 21,5 km en 1h4'03")
Vice champion de Franche-Comté de cyclocross
(fév. 1950, 23 km)
12e Premier Elan Parisien
(15.03.1950, 136 km, vainqueur Pierre Barbotin)

? Grand Prix Catox
(12.03.1950, 213 km, vainqueur Maurice Diot, Jean arrive dans un second peleton qui n'a pas été classé)
16e Grand Prix de Cannes
(05.03.1950, vainqueur Édouard Fachleitner, 190 km en 5h23')


1951
1er Cyclocross de Besançon
(21.01.1951, 22 km en 1h13'17")
Champion de Franche-Comté de cyclocross
(28.01.1951, Morteau, 24 km en 1h06')
1er Cyclocross Challenge Noilly-Prat
(04.02.1951, Besançon, 21 km en 57'25")

13e e.a. Grand Prix Catox
(04.03.1951, vainqueur Lucien Lauk en 6h04'12''. Jean arrive dans un peleton  mais la 13e place n'a pas été attribuée)
14e Grand Prix de Cannes
(11.03.1951, vainqueur Lucien Teisseire, 193 km en 6h17')
11e Course de Côte du Mont Faron
(01.04.1951, 5,6 Km en ligne, vainqueur Jean Dotto)
8eCritérium de Vallorbe
(24.06.1951, 108 Km en ligne, vainqueur Huko Koblet en 2h35'18")
8e Grand Prix du Commerce et de l'Industrie (critérium) *
(30.09.1951, Besançon, vainqueur Fausto Coppi, 92 km en 2h28'40")
9e Grand Prix d'ouverture à Belfort
(25.03.1951, Belfort, 130 km, vainqueur Jean-Pierre Munch)

1952
1er  Grand Prix Collard (les chirurgiens du moteur)
(24.02.1952, cyclocross, 21 km en 40')
3e dans 5e étape Criterium du Dauphiné Libéré
27e Flèche Wallonne
(10.05.1952, vainqueur Ferdi Kubler, 220 km en 5h59'59", 111 partants, 47 classés, moy. 36,37 km/h)

10e de Liège Bastogne Liège
(11.05.1952, vainqueur Ferdi Kubler,
229 km en 6h28'08", 132 partants, 55 classés, moy. 35,40 km/h)
6e Grimpée du Puy de Dôme
(24.05.1952, vainqueur Jean Dotto, 11,5 km en 37'00"08)

6e Grand Prix Midi Libre
(10.05.1952, vainqueur Ferdi Kubler, 285 km en 8h14'50", 84 partants, 26 classés, moy. 34,557 km/h)
21e Critérium du Dauphiné
(du 1 au 08/06/1952, vainqueur Jean Dotto, 96 partants, 52 classés, 1530 km)

38e Circuit des Boucles de la Seine
(15.06.1952, vainqueur Maurice Quentin, 287 km en 7h48'37", moy. 36,746 km/h)
6e Tour du Lac Leman
(22.03.1952, 242 km, vainqueur Ferdi Kubler)
4e Klimkoers - Sierre-Montana
(
15.08.1952, 15 km, course de côte, vainqueur Pasquale Fornara en 41'12")
18e Dijon-Lyon
(14.04.1952, 230 km, vainqueur Angelo Colinelli, 23O km en 5h57')

1953
5e Championnat de France cyclocross
(à 1'18", 01.03.1953, Besançon, vainqueur Roger Rondeaux, 24,5 km en 58'31")
6e e.a de Paris-Limoges
 (14.06.1953, vainqueur Charles Coste, 369 km en 10h49'40", 97 partants, 64 classés)

10e Grand Prix Midi Libre
(14.05.1953, vainqueur Pierre Nardi, 280 km en 8h14'50", 92 partants, 32 classés, moy. 36,299 km/h)
10e Paris-Clermont Ferrand
(24.05.1953, vainqueur Eugène Telotte, 402 km en 11h44'41", 42 partants, 24 classés)
18e Paris-Montceau les Mines
(31.05.1953, vainqueur Jean Gueguen, 362 km en 11h30'00", 22 partants, 14 classés, moy. 31,478 km/h)

26e Tour de Suisse
(17 au 24/06/1953, vainqueur Hugo Koblet)

1954
1er Cyclocross de Volnay
(24.01.1954)
1er Cyclocross Prix du Carnaval de Chalon-sur-Saône
(01.03.1954)
1er Cyclocross deTournus
(07.03.1954)
6e Grand Prix du cuir
(Dijon, 1er mai 1954, vainqueur Angelo Colinelli)
42e Flèche Wallonne
(08.05.1954, vainqueur Germain Derijcke, 220 km en 6h35'48")
13e e.a. Grand Prix Catox
(21.03.1954, vainqueur Bernard Gauthier, 222 km en 5h18')

Tour de France

1947 : 46e, équipe Nord-Est, directeur technique Marcel Bidot

71 - Gaston AUDIER (Fra) 
72 - Jean DELILLE (Fra) ab. 3 e
73 - Maurice DE MUER (Fra) ab. 2 e
74 - Louis DEPREZ (Fra)  8
75 - Alphonse DEVREESE (Fra) ab. 3 e
76 - Robert DORGEBRAY (Fra) él. 2 e
77 - Louis GAUTHIER (Fra) ab. 3 e
78 - Jean DE GRIBALDY (Fra) 
79 - Alexandre PAWLISIAK (Fra)
80 - Georges MARTIN (Fra) él. 2 e 

1948 : Abandon 16e étape, équipe Ile de France-Nord-Est

81 - Pierre BARATIN (Fra) 
82 - Urbain CAFFI (Fra) ab. 13 e
83 - Jean DE GRIBALDY (Fra) ab. 16 e
84 - Maurice DE MUER (Fra) ab. 14 e
85 - Louis DEPREZ (Fra) ab. 8 e
86 - Alphonse DEVREESE (Fra) 
87 - François HELARY (Fra) ab. 13 e
88 - César MARCELAK (Fra) él. 9 e
89 - Edouard MULLER (Fra) ab. 12 e
90 - Daniel THUAYRE (Fra) 

1952 : 45e, équipe Nord-Est /Centre

81 - Gilbert BAUVIN (Fra) 
82 - Roger BUCHONNET (Fra) ab. 5 e
83 - Jean-Marie CIELESKA (Fra) ab. 8 e
84 - Jean DE GRIBALDY (Fra) 
85 - Adolphe DELEDDA (Fra) 
86 - Robert DUCARD (Fra) ab. 8 e
87 - Marcel DUSSAULT (Fra) ab. 8 e
88 - Noël LAJOIE (Fra) ab. 11 e
89 - Georges MEUNIER (Fra) ab. 8 e
90 - Pierre PARDOEN (Fra) 
91 - Roger ROSSINELLI (Fra) 
92 - Alexandre SOWA (Fra) ab. 5 e

Tour d'Italie
1948 : équipe Peugeot

15 - IDEE Emile (Fra)
16 - DANGUILLAUME Camille (Fra)
17 - DE MUER Maurice (Bel)
18 - DEVREESE Alphonse (Bel)
19 - GIGUET Paul (Fra)
20 - DE GRIBALDY Jean (Fra)
21 -  DORGEBRAY Robert (Fra)

Tour de Suisse
1953, 26eéquipe Schlegel

DIGGELMANN Walter (Sui) Ab.2°
OCHSNER Richard (Sui) Ab.6°
BOSSHARD Max (Sui)
KAIN Alfred (Aut) Ab.8°
SCHNEIDER Kurt (Sui)
MARINELLI Jacques (Fra) Ab.2°
DE GRIBALDY Jean (Fra)
URBANCIC Kurt (Aut)

Paris-Nice
1946 : 9e, équipe Peugeot (épreuve dite "Les 6 jours de la route")
69 - DANGUILLAUME Camille (Fra)
70 - DE MUER Maurice (Fra)
71 - DOLHATS Albert (Fra)
72 - DE GRABALDY Jean (Fra)
73 - DEVREESE Alphonse (Fra)
74 -  LAFOSSE René (Fra)
75 - GIGUET Paul (Fra)
76- DENHEZ André (Fra)

1951 : équipe Terrot-Gitane-Hutchinson
91 MAHE André (Fra) np.4a°
92 LAMBRECHT Roger (Bel) np.4a°
93 CAFFI Urbain (Fra) np.4a°
94 DE GRIBALDY Jean (Fra) ab.2°
95 FORLINI Dominique (Fra) ab.1°
96 AUDAIRE Amand (Fra) ab.2°
97 MULLER Edouard (Fra) ab.5°
98 CRETON Roger (Fra) hd.2°

Dauphiné Libéré
1948 : équipe Peugeot

57-  IDEE Emile (Fra) ab.1°
58-  DANGUILLAUME Roland (Fra)
59 - PRAS Jacques (Fra) ab.3°
60-  DORGEBRAY Robert (Fra)
61 - DEVREESE Alphonse (Fra)
62 - GIGUET Paul (Fra)
63- DE GRIBALDY Jean (Fra) ab.3°
64 - LONG Jean (Fra) ab.3°

1950 : équipe Mervil

81 BAFFERT Emile (Fra) ab.4°
82 BRAMBILLA Pierre (Fra)
83 DELEDDA Adolphe (Fra) ab.4°
84 MARCEL (Fra)
85 GUELPA Hughes (Fra)
86 DE GRIBALDY Jean (Fra) ab.2°
87 BON Roger (Fra)
88 RAMBAUDI Jean (Fra)

1952 : 21e, équipe Terrot

73 - ROLLAND Antonin (Fra)
74 - DELEDDA Adolphe (Fra)
75 - GOLDSCHMIT Jean (Lux)
76 - VERSCHUEREN Marcel (Bel)
77 - BAEYENS Armand (Bel)
78 - KEBAILI Ahmed (Fra)
79 - SABBADINI Tino (Fra)
80 - DE GRIBALDY Jean (Fra)

Grand Prix du Midi-Libre
1950, équipe Mervil
85 - BRAMBILLA Pierre
86 - DELEDDA Adolphe
87 - RIOLAND Roger
88 - DE GRIBALDY Jean
89 - GUELPA Hugues
90 - REGNARD Gilbert
91 - URBAIN René
92 - BARRET René

1952, équipe Terrot-Hutchinson
34 - MAHE André
35 - ROLLAND Antonin
36 - GOLDSCHMIDT Jean
37 - COLINELLI Angelo
38 - KEBAILI Ahmed
39 - ZAAF Abdelkader
40 - BARATIN Pierre
41 - LAJOIE Noël
42 - DELEDDA Adolphe
4 - DARNAUGUILHEM Armand
? -  DE GRIBALDY Jean
Jean sans doute remplaçant de Jean Goldschmidt ou d'Abdekkader Zaaf non partants. Merci à Amhi de mémoire du cyclisme.

Monaco-Paris 1946
32e, équipe Nord-Est
91 - DE GRIBALDY Jean
92 - DENHEZ Aimable
95 - MARCELAK César
96 - MULLER Edouard
97 - PAWLISIAK Alexandre
98 - ROSSIER Paul
99 - COUDRAIN Charles
100 - DEPREZ Louis
Course en 5 étapes, disputée par équipes nationales et régionales.

* Cette course qui se dispute sur 92 kilomètres le dimanche 30 septembre 1951 à Besançon réunit un incroyable plateau : Coppi (vainqueur), Bobet (second à une roue), Barbotin, Remy, Teisseire, Lazarides, Bauvin, Bon, Creton, Muller, Guillier, Urbain, Deledda... Le parcours sur 40 tours est le suivant : avenue Siffert, rond point du Général Leclerc, avenue Clémenceau, rue Pierre Leroy, Avenue Villarceau, rue Pergaud, rue de Dole. 
Photos (voir la galerie photos du site,  rubrique "le coureur")







Equipe Nord-Est, Tour de France 1952. Photo paraphée par Jean. De gauche à droite : Bauvin, Buchonnet, Cieliczka, de Gribaldy, Deledda, Ducard, Dussault, Lajoie, Meunier, Pardoen, Rossinelli, Sowa.
Anecdotes

Tour de Suisse 1947

« A Bienne, la veille, je bats Coppi au sprint. Au moment de ce col (le Semsales), Coppi m’a serré volontairement dans la foule et s’est excusé aussitôt en me disant « Tu allais encore me battre comme hier soir à Bienne ». Depuis ce jour, nous sommes restés très amis, et ce jusqu’à sa mort ».
Fausto Coppi que Jean admirait tout particulièrement est mort en 1960. Un 2 janvier, lui aussi.

Tour de France 1947, récit de la 12 e étape Marseille-Montpellier, remportée par Massal (le Comtois, 10 juillet 1947)

« Il n’y a qu’à Marseille que l’on puisse imaginer semblable embouteillement. Le départ de la 12e étape se passa dans des conditions qu’il faut pour le moins qualifier de dangereuses. Nous nous demandons comment on pouvait éviter l’accident dans une pareille cohue lorsque nous assistâmes à l’accrochage de Jean de Gribaldy par une motocyclette. Le petit coureur bisontin, réellement poursuivi par une invraisemblable malchance depuis le départ de Paris, était traîné sur une vingtaine de mètres sur les pavés et ayant reçu un coup à l’estomac, il était à demi évanoui. Il le releva pourtant courageusement et il avait à peine récupéré lorsque le départ fut donné.

Dans la soirée, nous allions bavarder avec Jean qui en fin de course s’était accroché avec un italien et avait fait une mauvaise chute. Le petit champion bisontin était chez le coiffeur avec son soigneur. Il faisait faire des applications d’air chaud à ses genoux. «J’ai des plaies partout. Je ne sais pas le soir par quel bout commencer les soins. Je voudrais bien pourtant terminer ce Tour et si possible faire parler un peu de moi avant la fin. Si seulement je pouvais être un peu tranquille dans les Pyrénées. Je suis persuadé que je pourrais faire plaisir à mes supporters bisontins ». Une seule chose n’est pas atteinte chez Jean c’est le moral, et cela mérite bien quelques félicitations particulières.»

©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com